Les rencontres enseignants débutants

Vous avez entamé votre carrière dans l’enseignement depuis peu ? Vous souhaitez échanger sur vos expériences avec des collègues et des conseillers, prendre le temps de partager avec eux sur les réalités de la classe, de la pédagogie, des défis qui vous attendent à l’aube de votre nouvelle carrière ?

Les conseillers de la Cellule de soutien et d’accompagnement (CSA) de notre réseau vous proposent plusieurs rencontres. Ils animeront ces séances pour que vous ayez la possibilité de vous raconter dans votre métier , de prendre du recul sur votre quotidien en classe et dans l’école. Si nécessaire, ils pourront créer du lien entre ce vous pratiquez et des éléments théoriques. Au terme de ces rencontres, l’objectif est que vous puissiez vous sentir entouré dans vos défis et prêt à tester de nouvelles pratiques si vous le souhaitez.

Plus d’informations en scannant ce QR code ou sur la page dédiée à l’accompagnement de la FESEC.

Chrétiens et citoyens: pas si simple?!

La Commission Interdiocésaine pour les relations avec l’Islam organise sa 16e journée d’étude et de rencontre ce 11 mars 2023. La thématique sera « Chrétiens et citoyens: pas si simple?!« 

La journée se déroulera à l’Espace Prémontrés, Rue des Prémontrés 40 à 4000 Liège

En matinée, deux conférenciers prendront la parole :

  • Brigitte MARÉCHAL, directrice du Cismoc (Centre Interdisciplinaire d’Etudes de l’Islam dans le Monde Contemporain), docteure en sociologie (UCL), licenciée en sciences politiques, licenciée en langue arabe et islamologie.
  • Hicham ABDEL GAWAD, docteur en sciences des religions, professeur de religion islamique, formateur en dialogue islamo-chrétien, intervenant pour des cours universitaires concernant la neutralité et la religion, co-rédacteur du rapport sur le dialogue inter-religieux « Convictions et croyances face aux défis sociétaux » (2003).

    L’après-midi sera ponctuée par plusieurs interventions d’acteurs de terrain, chrétiens et musulmans, qui témoigneront de leur expérience au quotidien.

Les modalités d’inscription suivront.

L’art, porte d’entrée de la quête spirituelle

Deux artistes qui se connaissaient et s’appréciaient nous ont quittés il n’y a guère : Pierre Soulages, l’artiste des vitraux de l’abbatiale de Conques (près de Rodez. Voir ci-dessus), et Christian Bobin, le poète « qui avait un curé dans la gorge » : il nous lègue une œuvre importante après s’être fait connaître notamment avec la parution du Très-Bas, petit bijou consacré à François d’Assise ou, un peu après, L’homme qui marche, où il propose une lecture sobre, dépouillée, et tellement juste de Jésus de Nazareth. Voix unique, singulière, alliant la poésie à une spiritualité du présent, elle était celle d’un « contemplatif émerveillé de la nature », une voix revendiquant simplicité, candeur et sobriété depuis de nombreuses années. Celle d’un veilleur, « critique de notre modernité sans âme », comme l’écrit si justement Marie Chaudey dans l’hebdomadaire La Vie, le 29 novembre dernier. Voici l’une ou l’autre séquences vidéo – morceaux choisis – où Christian Bobin nous livre quelques paroles de fraîcheur qui lisent la vie en la rendant belle. Paroles choisies par ex., à propos de la beauté simple du quotidien. Ou pour présenter son livre L’homme-joie. Ou encore l’entretien qu’il donne à C. Crevier, un journaliste du Québec à propos de son livre sur la maladie d’Alzheimer (livre en hommage à son père). Du même journaliste, quelques paroles à propos de la foi.

 Nous assistons à un million de révolutions tranquilles. Ces mots sont au présent : ils viennent d’Abdennour Bidar, une figure de l’islam libéral français. Cet homme m’a conquis avec son Plaidoyer pour la fraternité (2015). Il a publié sous un titre évocateur Les Tisserands, réparer ensemble le tissu déchiré du monde (Ed. Les mains qui libèrent) et il vient d’achever, en dialogue avec le grand Philippe Meirieu, Grandir en humanité. Libres propos sur l’école et l’éducation (Ed. Autrement). La Libre du week-end dernier a publié un entretien avec lui. Vous y trouverez cette parole enthousiaste évoquée ci-haut, tellement nécessaire en ces temps moroses. A. Bidar, figure contemporaine de spiritualité transversale ou interconvictionnelle, booste et optimise notre pensée. 

En matière de rendez-vous collectif qui a rassemblé et boosté de nombreux nouveaux enseignants de religion (tous niveaux et réseaux d’enseignement confondus), nous sommes ravis d’avoir pu renouer avec notre tradition d’une assemblée générale annuelle. A la mi-novembre, Pascale Otten nous a conduits – et surpris – à travers moult portraits picturaux du Christ depuis les origines du christianisme jusqu’au XXe siècle. Ce n’est pas la croix qui s’est imposée chez les artistes chrétiens – elle n’apparaît qu’au IVe siècle – mais bien d’autres figures du Christ comme celle du Bon Pasteur par ex. Nous avons ainsi assisté à un cours d’histoire de l’art chrétien qui jamais n’a manqué de nous surprendre. 

Noël est à notre porte. Cette peinture d’Anne Wouters nous le rappelle. Tout enfant qui vient au monde dit combien toute vie peut naître et renaître. 

Avec Noël, quelque chose d’autre commence… « J’éprouve de la méfiance vis-à-vis d’un imaginaire un peu trop chaleureux, romantique, ‘sucré’, confie Christian Bobin. Noël n’est pas une jolie histoire, un joli rêve. A Noël, je vois venir à ma rencontre un nouveau-né qui, déjà, est mon maître. Un enfant qui va me donner à manger comme on donne à manger à un nourrisson. Un enfant qui va m’apprendre des vérités élémentaires et pourtant tellement essentielles.

Il va m’apprendre que d’un côté il y a les stratégies, les calculs, la force la puissance, l’argent, la jalousie. Et que, de l’autre, il y a l’attention à l’autre, l’oubli de soi, le don, l’ouverture, la bonté.

A Noël arrive un enfant qui va nous rendre la vie impossible, mais sans cet impossible, il n’y a rien. Noël est comme une brèche ouverte dans le temps. Quelque chose se passe qui semble avoir effacé pendant quelques heures toutes les déceptions de la vie. C’est comme si on attendait quelque chose, quoi je ne sais pas exactement, mais ce que l’on attend là, c’est ce que l’on attend toute la vie, car le meilleur du temps de Noël est presque invisible, faible, et suppose une passion infinie de l’attente. »

Un très Joyeux Noël à chacun.e. Merci pour votre engagement assidu auprès des jeunes. Que 2023 vous apporte cet invisible… si essentiel. 

Marc Deltour

délégué épiscopal adjoint

Revue: le dernier numéro d’Informations est consacré à François d’Assise

Le dernier numéro de la revue Informations, consacré à François d’Assise, est sorti en novembre dernier et il est fort probable que vous l’ayez reçu via Infor-Profs. Il peut également être téléchargé sur inforprof.be.

Jusqu’ici, vous receviez Infor-Profs et Informations lors d’un même envoi. Désormais, pour plus de clarté, vous recevrez ces deux médias séparément et à des moments différents.

Pour clarifier:

Infor-Profs est une newsletter adressée aux professeurs de religion du secondaire, principalement du Libre, du diocèse de Liège. Infor-Profs est envoyé à Noël, à Pâques et en fin d’année scolaire. Dans un format très court, vous y trouverez des informations diverses concernant le cours de religion.

Informations est une revue dirigée par Françoise Allard. Elle s’adresse aux professeurs de religion du secondaire. Chaque numéro développe en profondeur une thématique choisie. Vous y trouverez des apports théoriques mais aussi des propositions de séquences de cours. Informations paraît trois fois par an et les archives peuvent être consultées sur le blog inforprof.be.

Vous pouvez donc vous abonner à l’un de ces deux médias (ou au deux!) en envoyant un mail à jfdesarcy@me.com. C’est gratuit et sans engagement. Le désabonnement peut se faire lors de chaque envoi.

Le numérique au cours de religion

Article rédigé par Ingrid BUSA, Conseillère pédagogique pour le Secondaire (Liège)

Dans quels cadres cela a-t-il du sens d’utiliser le numérique au cours de religion ? En quoi le numérique peut-il constituer un atout ? Pour faire sens, le numérique doit être au service des apprentissages, des apprenants et des enseignants : ce que l’on met en place doit apporter une plus-value au cours et enrichir son utilisateur.  

L’outil numérique peut enrichir le cours religion dans son contenu, dans son appropriation et dans le développement des compétences (terminales, disciplinaires et transversales) des élèves en leur donnant des clés pour devenir des « citoyens compétents et responsables ». Cependant, il doit rester un lieu où on apprend d’abord à se questionner et se positionner par rapport à soi, à l’autre, aux autres, à l’éthique. 

Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez ouvrir ce document. Vous y découvrirez quelques outils de base simples d’utilisation. Vous y trouverez également quelques réalisations concrètes sur Noël, les miracles, les méthodes pour analyser un texte biblique, l’aveugle de Bartimée,…

Il me reste à vous souhaiter un lumineux Noël !

Tels des mages, nous sommes invités à nous reposer après un long voyage trimestriel. Nous, les enseignants qui cherchons la part de lumière en chacun des jeunes ; qui demeurons des éveilleurs de talents et de sens en ces temps troublés ; puissions reconnaitre tous nos actes pédagogiques, même si parfois maladroits, comme toujours portés par des gestes éducatifs authentiques. Noël nous arrive et c’est le temps de la délivrance joyeuse, celui de l’émerveillement et de la fête. 

En chacun de nous est lové un présent qui ne demande qu’à s’offrir… Laissons-nous transformer par Noël et faire toute la place à la Lumière divine.

Ingrid BUSA

COMPATIBLE, mémoire d’un professeur de religion

Article rédigé par Colette DETHIER, responsable de la Pastorale Scolaire dans le Secondaire du diocèse de Liège.

Je voudrais vous présenter un petit livre rédigé par Baudouin Leruth (diplômé de l’UCL, professeur de religion pendant plus de 35 ans et conseiller en pastorale scolaire pour le diocèse de Liège juste avant Anne-Catherine Marichal). Cet ouvrage, il l’a intitulé : « COMPATIBLE, mémoire d’un professeur de religion ». J’ai envie de mettre l’accent sur trois facettes particulièrement intéressantes de ce témoignage.

La première, c’est que Baudouin écrit d’une manière claire et précise la légitimité d’enseigner la religion à une époque où beaucoup voudraient voir ce cours disparaître des grilles horaires.  « L’homme actuel, tout émancipé soit-il de la religion, peut aussi voir le caractère compatible entre l’approche religieuse et le développement actuel de la société occidentale, moderne » D’où le titre : « COMPATIBLE avec la société moderne, que d’aucuns appellent même post-moderne ! » L’auteur est parti du principe, je cite « que la religion, appelée aussi le phénomène religieux dans la société, constituait bien un domaine qui méritait toute une étude, une découverte complexe, susceptible d’apporter aussi un enrichissement personnel quant à la culture et la formation individuelles ».

Le deuxième point important que je voudrais souligner est que ce petit livre est rempli d’idées concrètes pour accrocher les jeunes aux différents thèmes du cours, tout en respectant leur parcours personnel de croyants (quelle que soit leur religion) de même que les athéistes. De plus, on trouve dans cet ouvrage, un apport théorique important partant de la définition de la religion en passant par les grandes traditions spirituelles de notre temps et poursuivre en présentant une analyse du christianisme (lire et comprendre les évangiles / existence et histoire de Jésus) en terminant par le sens de la vie avec une approche philosophique. Tous ces thèmes abordés au cours (dans le secondaire supérieur) sont résumés dans ces mémoires et peuvent être d’un grand soutien pour les professeurs qui voudraient se lancer dans cette belle aventure qu’est enseigner le cours de religion.

C’est donc un bon outil à lire, utiliser et à partager ! Enfin, le troisième point, qui n’est pas négligeable, c’est que les bénéfices de la vente de ce livre seront versés au profit d’une école primaire de Yenn-Kelle au Sénégal.

Pour vous procurer le livre:

  1. Librairie Siloë à Liège au prix de 12,50€
  2. Envoyer un mail à lerub251@gmail.com pour le demander, et indiquer nom et adresse d’envoi par courrier postal, verser 15€ sur le compte BE58 0001 1187 8079 (vu les frais de port) et Baudouin envoie le livre à l’adresse indiquée.

Colette Dethier

                                                   

Assemblée générale des professeurs de religion et MRC

Après la période covid, qui a réfréné nos liens sociaux, nous renouons avec une tradition de notre diocèse : celle de nous retrouver pour un temps qui conjugue FORMATION et CONVIVIALITé.

Nous profitons de l’occasion pour réunir tous les professeurs de religion du diocèse, ainsi que des étudiants en formation (CDER – AESI FR-REL).

Le 16/11 dès 13h30, Bd d’Avroy, 17 à Liège.

Cette AG se compose : 

  • d’un double temps de formation – avec projection – guidé par Mme P. OTTEN, historienne de l’art :
    1. Visages du Christ dans l’art ;
    2. Philo-citoyenneté et ART (cf. le livre « Au phil de l’art », en vente sur place au prix de 20 €). La dimension pédagogique sera présente dans cette approche. 
  • d’un temps de réponse à des questions concernant l’avenir du cours de religion 
  • d’un goûter convivial, selon notre bonne habitude.

Cordiale invitation à chacun.e, 

Pour l’équipe de préparation
Marc Deltour
délégué épiscopal adj.

Questions vives – Tuerie à Uvalde

« Questions vives » a publié une nouvelle fiche qui animera certainement les discussions des élèves: la tuerie dans une école primaire à Uvalde (Texas).

6 portes d’entrée ont été sélectionnées pour élever le débat.

Vous pouvez télécharger la fiche ici.

« Questions vives » est une initiative d’Annoncer la Couleur – Enabel en partenariat avec Amnesty International Belgique francophone, le Conseil supérieur de l’éducation aux médias et de la RTBF.