Pour une Eglise synodale

Aux professeurs de religion et/ou de maître de religion 

Bonjour à tous,

Comme repris dans le nouveau texte « Mission de l’école chrétienne », dès l’aube des temps modernes, des communautés chrétiennes, des congrégations religieuses, des paroisses ont construit des écoles, nos écoles. L’Eglise catholique a partagé son espérance et sa référence au Christ avec les écoles catholiques Elle a rendu possible la création d’un réseau d’écoles qui accueillent aujourd’hui des élèves, des parents et des équipes éducatives pluriels sur le plan social, culturel et convictionnel.

Nous sommes aujourd’hui les riches héritiers de ce passé et même si les membres de nos équipes sont davantage «plurielles» que par le passé, nous ne pouvons renier cet héritage. Ainsi, lorsque le pape François invite à entreprendre une démarche synodale, il nous paraît important non seulement d’y répondre mais également de vous inviter à le faire. Monseigneur Delville, dans la lettre qu’il nous a adressée en ce début d’année, nous dit que « quand nous récolterons les résultats de nos rencontres, ils seront non seulement transmis au Synode des évêques et au pape, mais ils seront aussi utilisés dans notre diocèse pour stimuler notre foi et dynamiser notre Église ». Une raison supplémentaire, s’il en faut une, de participer à cette enquête.

Avec la pandémie et ses répercussions sur l’organisation de nos écoles, les dégâts provoqués par les inondations en juillet, la mise en place des plans de pilotage, les réformes à venir, sur le terrain, le travail ne manque pas. Cependant, nous espérons de tout cœur que, malgré votre emploi du temps que nous savons très chargé, vous pourrez en dégager un peu pour aider à répondre à l’invitation du pape François. 

A qui s’adresse ce temps de réflexion et d’échanges ? Ce qui nous a frappé dans le Document préparatoire envoyé par le Vatican aux diocèses du monde entier, c’est l’idée d’associer au processus synodal des « compagnons de voyage ». C’est beaucoup plus large que de s’adresser seulement à ceux qui sont dans l’Église. Dès lors, notre souhait est d’ouvrir largement cette démarche commune, même à celles et ceux qui sont aux périphéries de l’Eglise. Même si la démarche ne s’y limite pas, l’occasion est ainsi offerte pour chacun et chacune d’exprimer ces propres sentiments, voire ressentiments, à l’égard de l’Eglise. La démarche est libre et ouverte. 

Vous qui dispensez le cours de religion dans les dernières années de l’enseignement secondaire, n’hésitez pas à aborder ce questionnement en classe en supplément d’une participation en équipe ou à titre personnel. L’Eglise est en effet une thématique qui fait partie du programme de religion. Une Eglise à aborder sous ses différents aspects : institutionnel, communautaire, à travers la diversité de ses représentations (en ce compris avec une réflexion critique concernant certaines dérives, comme le cléricalisme…). Le thème étant la « synodalité », c’est-à-dire la participation de chacun à la vie de l’Église, ce questionnaire s’adresse à tous ceux qui peuvent se sentir concernés et c’est hélas pour nous la seule façon de pouvoir, en vous contactant, remplir notre mission de délégués de notre évêque pour les questions d’enseignement. 

L’équipe diocésaine (qui compte parmi elle deux membres issus du monde d’enseignement : un directeur, Jean-Marc Drieskens et une professeure de religion, Sophie Muselle) a également rédigé une lettre à votre attention.. Toutes les informations pour participer au processus synodal (vadémécum, questionnaire, documents enfants, feuille pour les participants) se trouvent sur le site : https://www.evechedeliege.be/synode/ . En cas de besoin, n’hésitez pas à contacter un membre de l’équipe. D’avance nous vous remercions pour votre participation. 

Nous profitons de ces lignes pour vous présenter nos meilleurs vœux pour l’an nouveau. Que 2022 vous apporte le meilleur à vous ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers : une bonne santé, la fin de la pandémie et des restrictions qu’elle engendre pour nous et pour nos écoles, de nombreux projets à mener à bien, de la clairvoyance face aux défis que nous sommes amenés à relever mais aussi de nombreux moments de convivialité.

Marie-Flore MONTRIEUX et Marc DELTOUR

Délégation épiscopale pour l’enseignement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *